• Photo

    Supprimer la voie sur berge

    Votes :   11   score : 9 - Commentaire : 8

    Cette voie ne sert vraiment pas à grand choses (je serais curieuses de connaitre le nombre réel de véhicules circulant quotidiennement sur cet axe ...) Il y aurait tout intérêt à supprimer la voie et la remplacer par un aménagement paysager, comme ce qui a été fait à lyon, où ce qui est prévu sur la Corrèze à tulles.

  • Photo

    Ne pas implanter une tour-signal à l'entrée d'inovallée

    Votes :   11   score : 0 - Commentaire : 4

    Un projet de Cerim signé de FuturA proposait en 2016 une tour à l'entrée d'Inovallée. Ce ne sera certainement pas un modèle d'intégration paysagère, mais plutôt la fierté de quelques minoritaires, qui ni n'habitent ni ne travaillent dans Innovallée.
    quelqu'un a dit "l'avenue du vieux chêne doit pas devenir l'avenue de l'ancien chêne. C'est très vrai pour les générations futures. Il n'y a aucun recul sur l'intégration de telles superstructures et leur pérennité.
    Innovallée est un secteur à cosntruire. Essayons de tirer un enseignement des erreurs commises ailleurs (cf prairial sur Meylan) et presqu'ile à Grenoble.

  • Photo

    Renforcer la zone humide et entériner cette zone de rétention

    Votes :   3   score : 10 - Commentaire : 2

    renforcer la zone humide et entériner cette zone de rétention
    permettra de sécuriser les zones urbanisables alentours, yc en RdC, sans avoir besoin de définir du R+2 en gabarit urbain pour que la constructibilité soit rentable !

  • Photo

    Du stationnement en centre bourg

    Votes :   4   score : 6 - Commentaire : 1

    Pour maintenir le commerce en centre bourg, il faut la possibilité de s’y arrêter en voiture facilement.

  • Photo

    Rendre moins dangereux l'usage de la marche et du vélo

    Votes :   12   score : 0 - Commentaire : 2

    Créer des accès et stationnements suffisants dans les habitations ou à proximité immédiate et à proximité des pôles d'attractivité pour réduire la plus grande cause de morts violentes en France : les chutes, presque 10 000 morts par an (comparer aux 1000 morts par an d'accidents routiers en agglomération). Sur la voie publique les accidents mortels de piétons non provoqués par les véhicules sont beaucoup plus nombreux que ceux causés par les véhicules (500 morts par an), comme le montrent les relevés des pompiers, ils sont souvent évitables en procurant la possibilité de se déplacer autrement qu'à pieds sur les longues et moyennes distances, à partir de quelques centaine de mètres (les transports en commun n'offrent pas la souplesse nécessaire et nécessitent en général des marches elles mêmes plus dangereuses).
    A un degré moindre le vélo est dangereux (risque de mort de l'ordre de 10 fois plus qu'en voiture par km), même en soustrayant les morts dues aux fautes des autres véhicules. Autoriser sur les chaussées publiques seulement les vélos équipés de dispositifs de sécurité actives (clignotants, visibilité accrue, …) et passives (casques, …) et les cyclistes suffisamment formés.

  • Photo

    Lutter contre la diminution des terres agricoles

    Votes :   3   score : 8

    Il faut maintenir les espaces agricoles, au moins dans leurs superficies actuelles, c’est un élément marquant et historique de nos communes, de l’organisation du plateau.

  • Photo

    Tenir compte des besoins aux moments et aux endroits où les habitants et usagers en ont besoin.

    Votes :   9   score : 0 - Commentaire : 3

    Ainsi, dans les rues commerçantes créer suffisamment de stationnements pour que les clients en automobiles puissent se garer aisément pour aller dans les magasins, d’abord à l’heure de pointe du soir du mardi au vendredi où ils ont plus le temps pour faire leurs achats (ne pas tenir compte des périodes pendant lesquelles les magasins sont fermés ou pendant lesquelles il y a peu de clientèle en automobile susceptible de s’arrêter pour y aller). Cela nécessite qu’il y ait toujours des places libres proches, et pas seulement quelques pourcents du stationnement sur voirie qui risquent d’être trop éloignées.

  • Photo

    Lutter contre la pénurie de stationnement et ses conséquences d'incivilité et d'insécurité

    Votes :   10   score : 0 - Commentaire : 2

    Prévoir des places de stationnement sur voirie et sur terrain privé à proximité très immédiate des commerces, cela donne plus d'attractivité aux commerces, comme les parkings des grandes surfaces le montrent Ainsi sont évitées les voitures mal garées : sur les trottoirs, en double file embouteillant le trafic. Cela sécurise le commerce dans les zones de délinquance en évitant souvent que des délinquants agressent les commerçants sur le trajet entre leur commerce et leur voiture avec de l'argent liquide, des cartes de crédit ou autres choses à voler, comme cela s'est produit rue J Chanrion.

  • Photo

    Tenir compte des besoins de stationnement des habitants et usagers (et pas du contexte de pénurie de stationnement actuelle).

    Votes :   10   score : 0 - Commentaire : 2

    Pour mieux adapter l’offre de stationnement aux contextes locaux ne pas utiliser le raisonnement faux actuellement fait par les responsables de la Métropole: dans les zones denses à stationnement saturé, les comptages actuellement utilisés pour définir le nombre de stationnements à prévoir par ménages sont faits dans l’état de pénurie de stationnement actuel ; même à la municipalité de Grenoble on dit publiquement que le stationnement sur voirie est actuellement saturé, alors qu’il est pourtant régulé avec des tarifs de stationnement chers. Utiliser ces comptages biaisés, c’est comme si les responsables du ravitaillement en nourriture d’un pays où règne la pénurie se basaient sur la consommation des gens affamés pour dire que c’est suffisant pour les besoins de cette population affamée. Il faut donc tenir compte des besoins réels de la population et pas d’une situation de pénurie faisant fausser l’évaluation des besoins réels.

  • Photo

    Stopper la densification et l’enlaidissement des zones déjà denses pour rendre plus agréable la marche en améliorant l’esthétique de ce qui environne le marcheur.

    Votes :   10   score : 0 - Commentaire : 2

    La densification des hauts bâtiments à Grenoble est le principal obstacle aux vues admirables et uniques au monde sur les montagnes. Il y a déjà trop de logements vacants à Grenoble : il faut qu’ils soient occupés avant d’en construire d’autres (leur nombre a augmenté de moitié en 6 ans pour atteindre 10 000). D’autres gros bâtiments à l’aspect de blockhaus rébarbatifs remplacent les pavillons plus agréables qui bordaient les cheminements piétons. Ils se rajoutent aux câbles aériens qui réenvahissent les rues et vues avec l’expansion des tramways (les lignes de tramways modernes peuvent pourtant être alimentées par le sol) et des vieillots éclairages à câbles apparents. Ces enlaidissements de l’espace public et de son environnement sont à stopper.

Voir Plus Photo loading